L’éternel débat : arabica ou robusta ?

Parmi plus d’une soixantaine d’espèces de café dans le monde, l’Arabica  et le Robusta sont les plus cultivées. D’un côté,  l’Arabica, ou coffea Arabica, trouve ses plus grands producteurs  au Brésil, au Guatemala, en Ethiopie, et de l’autre côté, le Robusta ou coffea canephora  est surtout cultivé dans l’Afrique de l’Ouest et l’Asie de l’Est. Relevons quelques points de du Sud-est. Relevons quelques points de divergences entre les deux.

Des conditions de culture différentes …

Les plans de l’Arabica sont plus fragiles que ceux du Robusta. En effet, l’Arabica nécessite une altitude de 800 à 1000m, un climat doux et tempéré sans quoi il meurt. Le Moka, le Typica et le bourbon sont les plus connues de ses nombreuses sous-espèces. A côté de lui, le robusta comme son nom l’indique est plus robuste et plus résistant. Contrairement à l’arabica, il survit en bas altitude, peut être cultivé dans les plaines, résiste à la chaleur et les maladies. Parmi ses sous-espèces, vous retrouverez le Java-Ineac, le Nana et le Koulio.

Des moyens de les distinguer au quotidien…

L’Arabica a un goût exquis, tandis que le  Robusta a un goût acre, il est reconnu pour son amertume. Vous remarquerez qu’en bouche, l’Arabica a plus ou moins une saveur fruitée, il possède également un large choix d’arômes (plus de 800 arômes) grâce au climat dans lequel il pousse. Mais si vous préférez votre café en plus corsé, le Robusta est ce qu’il vous faut, sa teneur en caféine est de 3% à côté des 1,3 à 1 ,5% de l’Arabica. S’agissant des graines, la différence est que l’Arabica est de forme ovale allongée, avec comme couleurs possibles : rouges, jaunes et violettes, alors que le Robusta lui, a une forme ronde et plus petite, de couleur jaune à brun.

Et le meilleur des deux est…

Difficile de se prononcer de manière générale lorsqu’ il s’agit de goût. Toutefois, il est à savoir que la production de l’Arabica constitue 65 à 70% de la production mondiale tandis que celui du Robusta reste dans les 30 à 35%. Ce taux de production est dû à la demande des consommateurs, qui préfèrent pour sa finesse et ses arômes de qualité remarquable l’Arabica, le Robusta ne servant à la majorité que pour booster la teneur de l’Arabica dans l’assemblage. Côté prix, le premier est le plus cher étant donné la difficulté rencontrée dans sa culture, ainsi que l’utilisation supérieure qu’on en fait (Expresso et dérivées…), tandis que le second est moins cher, sûrement par son utilisation bas de gamme  mais surtout parce-que sa culture ne recquiert pas de grands efforts. Mais attention, sa force est inégalable. A vos choix!